Syndicat des Producteurs de Miel de France

Un syndicat indépendant

 ne vit que de ses cotisations

Apiculteurs

– Les apiculteurs professionnels inscrits à l’AMEXA, possédant au moins 200 ruches (ou détenant les parts sociales correspondantes dans le cas d’un gaec ou d’une société), et consacrant leur principale activité à l’exercice de la profession apicole, soit en travaillant physiquement dans cette exploitation, soit en la dirigeant effectivement.
– Les exploitants agricoles inscrits à l’AMEXA et possédant un atelier actif d’apiculture d’au moins 50 ruches.
Ils paient la cotisation syndicale fixée tous les ans par l’assemblée générale.
Ils ont une voix délibérative aux assemblées générales

– Les apiculteurs professionnels inscrits à l’AMEXA, possédant au moins 200 ruches (ou détenant les parts sociales correspondantes dans le cas d’un gaec ou d’une société), et consacrant leur principale activité à l’exercice de la profession apicole, soit en travaillant physiquement dans cette exploitation, soit en la dirigeant effectivement.
– Les exploitants agricoles inscrits à l’AMEXA et possédant un atelier actif d’apiculture d’au moins 50 ruches.
Ils paient la cotisation syndicale fixée tous les ans par l’assemblée générale.
Ils ont une voix délibérative aux assemblées générales

Cotisants / donateurs

Ce sont essentiellement les personnes morales exerçant leur activité dans un domaine qui touche de près ou de loin à l’abeille et aux produits de la ruche, et qui souhaitent encourager et aider le SPMF, financièrement ou par tout autre moyen.
Par extension, les personnes physiques qui ne remplissent pas les conditions pour être membres adhérents ainsi que les personnes morales exerçant leur activité dans un autre domaine, souhaitant également, par un acte militant et désintéressé, prêter main forte et encourager le travail du SPMF, peuvent devenir sympathisants donateurs.
Ils paient une cotisation majorée égale au double de la cotisation syndicale et peuvent également faire des dons.
Ils participent aux assemblées générales du syndicat avec voix consultative,
Ils reçoivent toutes les informations envoyées aux membres adhérents,
Ils pourront être invités aux conseils d’administration,
N’étant pas membres adhérents ils ne pourront pas se présenter au conseil d’administration.

Pré-programme des Journées Ouvertes en marge de la 93ème AG du SPMF 

Parution AgraPresse du 19 janvier  2024 dont un dossier consacré au syndicalisme apicole  Lien

Programme des Journées Ouvertes de Bordeaux du 14 au 16 février 2024 Voir

Diagnostic et analyse du marché mondial du miel  Document du SPMF avec la  collaboration de Jacques COMBES, consultant indépendant et rédacteur associé
Dans le cadre de la préparation des journées de Bordeaux du 13 au 16 février 2024,  premier document envoyé en amont
Lien
Ce document (le premier pour la journée miel du 14/02) concerne l’analyse du marché. C’est donc un préalable à l’exposé des solutions.

Le prochain traitera des propositions d’action pour la France et le suivant concernera le même sujet pour l’Europe.

Nous sommes en pleine actualité. Le trilogue qui s’est réuni hier (instance communautaire chargé de rédiger le compromis sur la directive miel), a pris sa décision. Concernant l’étiquetage :
    • Dans le cas de mélange de plusieurs pays, les pays d’origine seront indiqués sur l’étiquette par ordre décroissant, en fonction du poids ;
    • L’étiquette indiquera également le pourcentage que chaque pays représente dans le mélange.
    • Les États membres peuvent décider que l’obligation d’indiquer le pourcentage sur l’étiquette ne s’applique qu’aux quatre parts les plus importantes, à condition qu’elles représentent plus de 50 % du poids du mélange.
    • Dans un souci de flexibilité, pour les emballages de moins de 30 grammes, les noms des pays d’origine peuvent être remplacés par un code ISO à deux lettres.
    • Une plateforme d’experts aidera la Commission à développer des méthodes de détection de l’adultération du miel et à renforcer les contrôles, ce qui contribuera à lutter contre la fraude sur le miel.
En ce qui concerne les autres points, nous aurons bientôt toutes les informations
Le présent document traite de la crise économique automne 2023 et des propositions structurelles et de long terme du SPMF Lien

A la suite des informations N° 4, et 5, après la décision du trilogue d’il y a deux jours sur la modification de la directive, voici l’Info SPMF 2024 N°6 :  Les quatre raisons pour radier la Chine des pays autorisés à exporter du miel dans l’UE.
Ces infos 4, 5 et 6, sont un ensemble de trois parties connexes d’un dossier complet qui, après les discussions de Bordeaux, sera diffusé avec le compte rendu des réunions à toutes les parties administratives, politiques et scientifiques concernées par le sujet en France et au sein de l’UE.
Il s’agit, autour de la révision de la directive et l’actualité sur la crise majeure du marché du miel, d’essayer de fournir le maximum d’arguments techniques afin de peser sur les évènements.
Les quatre raisons pour radier la Chine des pays autorisés
à exporter du miel dans l’Union Européenne – Document du SPMF
Lien

Concerne la mise à jour au 01/01/2024 du Code Général des Impôts concernant les seuils, régimes et modalités d’imposition des exploitations agricoles
Lien document

Projet de norme ISO
Comment se passeront les votes des divers pays ?
Quel sera le vote de la France ? Document SPMF en lien avec la présentation lors des Journées Ouvertes de Bordeaux
Lien

Position du SPMF sur le projet de modification des statuts et du Règlement Intérieur d’INTERAPI
Momentanément réservé aux cotisants à jour

Le miel est une production aléatoire. D’une année à l’autre, les récoltes peuvent varier du simple au triple ou quadruple … quand ce n’est pas davantage. En plus des nombreuses difficultés qui font désormais partie du paysage (Varroa, frelon, phyto, etc…), le dérèglement climatique impose sa loi. Cela fait plusieurs années que le sud de la France produit de moins en moins de miel alors que le nord cumule des récoltes pléthoriques. Et bien cela ne suffit pas. Autrefois, en cas de surproduction, il suffisait de stocker pendant quelques mois pour écouler les stocks et repartir. Aujourd’hui, alors que la vente directe se porte relativement bien, nous sommes en train de vivre une extraordinaire et inédite thrombose du marché de gros. Cela a généré une multitude d’épisodes inhabituels : manifestations classiques répétées, interventions des apiculteurs dans de nombreux supermarchés pour retirer les miels d’importation des linéaires, blocage de camion d’Ukraine, groupes WhatsApp, intersyndicale etc… N’en jetez plus… il y a jusqu’au ministère qui a promis une aide exceptionnelle de 5 millions d’euro (soit presque 900.00€ par apiculteur de plus de 50 ruches), pour venir en aide aux apiculteurs. En attendant, comme il est devenu quasi impossible de vendre du miel en fûts, l’administration organise des « réunions de crise » (une habitude pour tous les ministères), afin d’essayer de comprendre la situation et trouver des solutions L’info SPMF 2024 N° 10 est la contribution du SPMF à la prochaine réunion prévue en visioconférence vendredi 29 mars prochain.
Momentanément réservé aux cotisants à jour
Lien vers le document de présentation des dispositifs conjoncturels
Info 2024 N° 11 sur le plan d’actions du ministère face à la crise apicole.
Comme souvent, la saison a démarré sur les chapeaux de roues.Le texte n’est pas très long et il contient des informations essentielles sur les annonces et les projets de l’administration.
Il vaut mieux le lire.
Momentanément réservé aux cotisants à jour
Lien vers le diaporama de la réunion de restitution   Lire

Mercredi 10 avril 2024 le parlement européen a entériné une étape administrative supplémentaire concernant la révision de la directive.
Par 603 voix contre 9 et 10 abstentions, le texte sorti du trilogue et dont tout le monde avait déjà connaissance, a été adopté.
Même s’il s’agit de pur formalisme, il faut noter ce score impressionnant qui traduit la volonté des parlementaires d’assainir le marché.
La prochaine étape (purement formelle), c’est l’adoption par le conseil des ministres de l’UE. Il sera ensuite publié au journal officiel de l’UE avant d’entrer en vigueur 20 jours plus tard, et, enfin, chaque pays disposera d’un maximum de deux ans pour transposer ces nouvelles règles dans son droit national.

Concrètement, nous sommes pour l’instant dans l’étiquetage de l’origine des assemblages. Cependant, cela ouvre la voie à l’adoption, dans les trois ans à venir, de ce qu’il est convenu d’appeler, « les actes délégués ». Dans cette formulation administrative, on trouve une multitude de considérations techniques qui vont de la mise au point et l’harmonisation des nouvelles analyses avant leur validation juridique, à des précisions sur la qualité, sans parler des techniques d’extraction et/ou de conditionnement.

Le chantier est immense et, comme le diable se niche souvent dans les détails, cela nous promet un immense travail sur des sujets qui sont trop souvent embrouillés par l’incompétence technique de certains intervenants…. Sans oublier bien sûr les interventions de margoulins plus ou moins intéressés à obtenir, par la complexité ou les approximations des débats techniques, ce qu’ils n’ont pas réussi à imposer dans la réglementation.

Veillons également à ce que la réglementation concerne le marché dans son entièreté. Rien ne serait pire qu’un texte pensé uniquement par et pour la vente directe. Le miel garde encore une petite place dans les rayons des supermarchés. Ne soyons pas suicidaires.  Soyons attentifs à ce qu’il la garde.

Tous les détails sont disponibles sur les liens suivants.

EP press release: https://www.europarl.europa.eu/news/en/press-room/20240408IPR20310/breakfast-foods-parliament-adopts-new-rules-to-improve-consumer-information

EP text: https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/TA-9-2024-0193_EN.pdf

DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL modifiant les
directives du Conseil 2001/110/CE relative au miel, 2001/112/CE relative
aux jus de fruits et à certains produits similaires destinés à l’alimentation
humaine, 2001/113/CE relative aux confitures, gelées et marmelades de
fruits, ainsi qu’à la crème de marrons, destinées à l’alimentation humaine,
et 2001/114/CE relative à certains laits de conserve partiellement ou
totalement déshydratés destinés à l’alimentation humaine Lien

Arrêt du Conseil d’Etat N° 467728 du 26 avril 2024 concernant la liste des cultures qui ne sont pas considérées comme attractives pour les abeilles et les autres insectes pollinisateurs   Lire

Actualisation de la présentation du marché du miel (18 avril 2024) par les services de la commission européenne

Version initiale en anglais  Lire

 

Etude rédigée par Mr LUCAS FRANCOU DAMESIN (co-fondateur de « Parlons Climat »), et transmise/diffusée par Frédéric COURLEUX, agro ENGREF, ancien de la cellule CEP du MASA, Agroéconomiste – Conseiller Politiques Agricoles chez PARLEMENT EUROPEEN.

Les analyses qui permettent de prendre du recul par rapport aux évènements tellement fortement médiatisés qu’ils en deviennent incompréhensibles sont rarissimes. Profitez-en !
Lire

LOGO_SPMF
Syndicat des Producteurs de Miel
de France, au service de la défense
de l’abeille et du miel depuis 1931

LE SPMF EN REGION

AQUITAINE
Thomas MOLLET
MIDI PYRENEES
Thierry BUFFIER
GRAND BASSIN PARISIEN
Pascal VALOIS

Coordonnées

Syndicat des Producteurs
de
 Miel de France

Chambre d’Agriculture du Gers
Route de Mirande – BP 70161
F-32003 AUCH Cedex – FRANCE.

CONTACTS